Comment améliorer l’expérience des passagers grâce à l’acoustique ?

En Europe, la pollution sonore coûterait à elle seule plus de 28 milliards d’euros par an en termes de jours de travail perdus, de troubles de l’apprentissage, de soins de santé et de baisse de la productivité. Vous ne le savez peut-être pas, mais tous les ans, la pollution sonore réduit aussi d’un jour la durée de vie des Européens, ce qui représente un total d’un million d’années sur l’espérance de vie collective du continent.

Le son a donc incontestablement un impact sur notre quotidien. Par exemple, si l’on entend quelqu’un parler pendant qu’on lit ou qu’on écrit, notre productivité peut chuter de 66 %. Un constat qui contredit les arguments en faveur des espaces de travail ouverts. Mais alors, qu’en est-il du trajet pour se rendre au bureau ? Nous sommes nombreux à profiter des trajets pour terminer notre travail ou pour simplement nous asseoir et nous détendre, et donc lire ou écrire. Comme indiqué dans notre précédent article sur la santé des passagers, la durée moyenne des déplacements ne cesse de s’allonger et, comme vous pouvez l’imaginer, le son fait partie intégrante du voyage, quel que soit le mode de transport. La musique dans vos écouteurs ou à la radio, votre voisin qui parle au téléphone, les vibrations des moteurs, les annonces par haut-parleur, quelqu’un qui tape sur les touches de son ordinateur portable, les discussions de plusieurs personnes… la liste est sans fin, mais il est clair que tout cela peut avoir un impact sur notre bien-être et notre état d’esprit.

ILLUSTRATION 320

Selon une étude de l’Office for National Statistics (bureau britannique de la statistique) réalisée au Royaume-Uni, le son au cours des déplacements de plus de 30 minutes en bus, en car ou en train a un impact plus négatif sur le bien-être personnel que celui ressenti dans un véhicule privé. Étant donné que la durée moyenne de déplacement augmente, il est important que l’industrie examine comment y remédier et améliorer l’expérience des passagers. En tant que concepteurs, fabricants et opérateurs dans le secteur du transport public, le design d’intérieur peut nous permettre d’améliorer la santé et le bien-être des passagers, l’objectif étant avant tout de satisfaire le client et de l’encourager à utiliser encore plus les transports en commun.

Il faut considérer les transports publics comme une salle d’attente dans laquelle les passagers vont du point A au point B. Mais cette salle d’attente doit être agréable pour tous, pour pouvoir y manger, y travailler, s’y reposer, s’y détendre ou y jouer. Il est donc essentiel de créer un environnement qui plait aux passagers, quelle que soit la longueur de leur voyage. D’où l’importance de l’acoustique. Le confort des passagers est directement lié au bruit, aux vibrations et aux chocs. Les wagons silencieux étant de plus en plus rares sur les services ferroviaires, les propriétés acoustiques représentent une priorité dans le processus de conception. Pour les voyages en bus, les opérateurs utilisent généralement des revêtements de sol souples pour les services de transport en commun, ceci pour faciliter le nettoyage et l’entretien. Cependant, les valeurs acoustiques des revêtements de sol souples sont généralement bien inférieures à celles des sols textiles, ce qui diminue le confort des passagers. Bien entendu, la valeur acoustique ne doit pas être considérée comme le premier critère de décision lors du choix du revêtement de sol. Elle a cependant un impact important sur l’ambiance du wagon ou du véhicule et doit être attentivement considérée. Un revêtement de sol offrant de bonnes propriétés acoustiques peut absorber les bruits et créer ainsi un espace plus paisible pour les passagers qui travaillent ou se détendent.

acoustics-resilient-vs-textile

Il existe deux types de bruits qui affectent les transports publics : interespace et espace intérieur. Les bruits interespaces sont ceux qui proviennent de l’extérieur du wagon ou du véhicule, alors que les bruits de l’espace intérieur sont ceux qui se produisent à l’intérieur, c’est-à-dire les conversations d’autres personnes ou le déplacement de bagages. Les deux peuvent être mesurés au moyen de deux essais différents : celui de l’EN ISO 717-1 qui étudie les bruits de choc (le son transmis par le revêtement de sol) et celui de l’EN ISO 354 qui étudie l’absorption des bruits produits à l’intérieur de l’espace. Il est important d’observer comment un revêtement de sol réduit les deux types de sons afin de créer un environnement plus agréable pour les passagers. Les moquettes sont les plus efficaces pour réduire les bruits indésirables. Nos revêtements de sol textiles réduisent de 22 dB à 32 dB les bruits de choc et absorbent entre 10 % et 25 % des bruits aériens, ce qui contribue à améliorer l’expérience du voyage.

iso-354-results-graph-frenchiso-717-2-results-graph-french

L’industrie des transports publics est continuellement poussée à utiliser des matériaux plus légers pour différentes raisons comme la vitesse et les coûts d’exploitation, mais elle peut parfois le faire au détriment du confort des passagers. Un espace confortable et relaxant permet d’améliorer l’humeur des passagers, ce qui contribue à une meilleure santé mentale. L’utilisation de matériaux acoustiques de qualité dans l’espace intérieur joue un rôle essentiel dans la réduction des perturbations et l’amélioration de l’expérience des passagers. Ceci a pour effet d’améliorer la satisfaction du client. Les passagers comme les opérateurs de transport y trouvent un avantage !

One comment

  1. […] Le son affecte grandement le confort des passagers. Si l’environnement du passager est trop bruyant, cela peut créer un sentiment d’inconfort et avoir un effet négatif sur l’expérience globale. Le bruit peut être généré par le véhicule, par les autres passagers et/ou résulter des matériaux utilisés dans la conception de l’intérieur du véhicule. C’est ici que les opérateurs devraient prendre en compte les propriétés acoustiques des sols, des fenêtres et des revêtements muraux. Selon une étude du Bureau de la statistique nationale britannique, un trajet de plus de 30 minutes dans un bus, un car ou un train aura un impact plus négatif sur le bien-être du passager que dans un véhicule particulier. Nous avons exploré la question de l’acoustique plus en profondeur dans un précédent article, que vous pouvez consulter ici. […]

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s